Michael Fox: changement de conviction

Une belle anecdote que peu d’antispécistes connaissent, à ce que je sache : celle du changement de conviction de Michael Allen Fox. Ce philosophe canadien a défendu pendant plusieurs années le spécisme et la vivisection, en écrivant des articles et en donnant des conférences. Ses recherches ont culminé avec la publication en 1986 de The Case for Animal Experimentation qui lui a valu une belle notoriété et de nombreux encouragements, notamment auprès de la communauté des scientifiques en faveur de l’expérimentation animale.

Michael Fox

Or, en lisant les critiques de son livre, le professeur Fox en vient à se remettre en question. Plus particulièrement, il raconte que : « une féministe radicale m’a forcé à regarder en face le caractère arbitraire de la théorie éthique patriarcale, hiérarchique et anthropocentriste que j’avais adoptée et que j’ai défendue pendant si longtemps, mais que je n’avais pas examinée en profondeur par manque de courage. »1 Il est de plus en plus embarrassé.

Lire la suite