Statistiques astronomiques

http://www.mnn.com/food/healthy-eating/stories/what-to-ponder-when-picking-poultry

Élevage industriel de poulets.

Sunday Bloody Sunday

Pour le Super Bowl, il est estimé que 1,25 milliards d’ailes de poulet seront consommées. Considérant que chaque oiseau peut donner quatre ou six ailes de poulet (et non deux, contrairement à ce que l’on aurait pu penser) du fait que chaque aile est divisée en deux ou quatre, on peut estimer qu’entre 208 et 312 millions d’oiseaux auront été tués pour ce seul évènement, pour une journée seulement. Et ces chiffres se reproduisent, s’additionnent, année après année.

Nous sommes pourtant capables de changer, de respecter les autres; nos traditions peuvent évoluer. Avoir du plaisir entre amis et regarder du sport peut très bien se faire sans tuer d’autres individus qui partagent les mêmes intérêts fondamentaux que nous et qui auraient voulu, eux aussi, avoir de meilleures opportunités de vie. Ils n’ont rien fait pour mériter ce triste sort.

L’on peut facilement apprécier plein de nourriture grasse, salée et délicieuse (et parfois santé) sans faire violence à quiconque:

64 milliards de solitudes, ça fait beaucoup

Il est estimé qu’environ 64 milliards d’animaux non humains se font tuer pour l’alimentation humaine à chaque année. Mais en réalité, c’est bien pire que ça:

  • Ce chiffre ne tient pas compte des animaux marins. Si tel était le cas, on y ajouterait entre 1 et 2,7 trillions d’animaux de plus (plus les 37 à 120 milliards de poissons provenant de la pisciculture). Par année.
  • Ce chiffre ne tient pas compte des animaux qui sont tués ou qui sont morts avant d’être arrivés à l’abattoir (quelques chiffres ici). Par exemple, les poussins mâles de l’industrie des oeufs se font tuer (déchiquetés ou jetés aux poubelles) puisqu’ils ne pondent pas d’oeufs. De plus, un grand nombre d’animaux périssent de maladies à cause des conditions d’élevage insalubres, ou plusieurs meurent pendant le transport (voir ce rapport de la WSPA). Cela est tellement prévisible que les éleveurs savent ajuster leur production en fonction des « pertes » qui auront lieu.
  • Pour le rappeler, il s’agit des statistiques annuelles. Et ces chiffres augmentent année après année, dû à l’augmentation de la population humaine et à l’augmentation de la demande pour des produits animaux en Inde et en Chine, notamment.
  • Et ces chiffres représentent environ 97% des animaux tués, toutes catégories confondues. Il ne faudrait donc pas négliger les plusieurs millions d’animaux tués pour la recherche médicale, tués chez les vétérinaires ou dans les chambres à gaz destinées à contrer la surpopulation d’animaux abandonnés, tués lors de la chasse ou la pêche, lors de la pratique de certains sports comme la corrida, ou dans l’industrie de la fourrure, etc.

Vous pouvez voir la progression en temps réel de ce que signifie 64 milliards par année en consultant ce lien. Attention, ça donne assez rapidement le vertige.

Est-ce possible de se représenter l’étendue d’une telle violence? Pour vous en donner une idée, chaque année nous tuons plus d’animaux que le total d’humains tués dans TOUTES les guerres de l’histoire de l’humanité combinées (voir le calcul suivant). Et avons-nous une bonne excuse pour le faire? Du moins, dans les pays ayant accès à une variété de ressources, il est facile d’adopter un mode de vie végane.

Pourquoi nos sociétés peinent encore à considérer que tuer un animal (surtout sans nécessité) représente un problème moral? Que ces animaux aussi possèdent une vie psychologique et qu’ils ont un intérêt à rester en vie? Dans un prochain billet, je discuterai de quelques arguements évoqués pour justifier le meurtre d’animaux non humains.

En attendant, l’essentiel à retenir est que derrière ces chiffres se cachent des individus. Chaque unité représente un seul individu, ayant sa propre vie psychologique et peut-être des préférences particulières. Chaque individu a son histoire. Pour chaque individu, sa vie compte à ses yeux. Il ne faut jamais l’oublier.

Un poussin mâle. (© Jan van Ijken)

Un poussin mâle. (© Jan van Ijken)

Article mis à jour le 31 janvier 2015.

4 avis sur « Statistiques astronomiques »

  1. Ping : Chaque année, on tue plus d’animaux qu’il y a eu de morts durant toutes les guerres de l’humanité | Frédéric Côté-Boudreau

  2. Ping : Battle #2 : le vide intersidéral des non-arguments enrobés dans du joli papier | How I Met Your Tofu

Laisser un commentaire constructif:

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s