Est-il toujours immoral d’avoir des enfants? Partie 2: les arguments

Benatar - Better Never to Have Been

Série de billets en trois parties:


Est-il immoral d’avoir des enfants? Est-ce mal, pour les enfants eux-mêmes, de venir au monde? Dans la première partie de cet article, j’ai expliqué pourquoi cette question méritait d’être abordée et quelles sont les souffrances possibles que le fait d’exister impose — et qui pourraient être évitées si on n’avait pas d’enfants. Dans cette deuxième partie, je présente les arguments mobilisés par cinq auteurs qui défendent la thèse qu’il est toujours immoral de procréer:

  1. Matti Häyry et l’aversion du risque
  2. Seana Shiffrin et causer un mal seulement pour éviter un plus grand mal
  3. Jimmy Alfonso Licon et le problème du consentement
  4. David Benatar et l’asymétrie entre l’absence de mal et l’absence de bien
  5. Christoph Fehige et l’antifrustrationnisme

Certes, ces cinq arguments partagent un air de famille, mais ils réussissent tous à emprunter un angle différent pour exposer ce problème moral. Lire la suite